Étiquette : Accro Rando

[Récit d’Annie] Sortie raquettes 2015 vallée d’Aspe

SORTIE RAQUETTES 2015

 

Samedi 07 mars 2015

Ciel bleu, neige blanche, la météo est d’aplomb … sauf les ânes de la maison qui au lieu d’être gris sont marrons !

C’est de la Garbure que nous partons pour une nouvelle aventure. Gîte du village d’Etsaut, au cœur de la vallée d’Aspe, il faut être guidé pour le trouver.  Au départ, nous sommes 16 « accros », munis de raquettes et bâtons, nous franchissons la frontière espagnole sans obstruction et nous retrouvons au départ d’une balade qui doit nous mener au Lac d’Estaens … et à la mujer muerta ! Drôle de nom, nous allons faire attention, au cas où cela donnerait de mauvaises intentions à nos compagnons.

A peine franchi un ruisseau caché  à cause du manteau enneigé, une raffarinade me vient à l’esprit : «la route est droite mais la pente est forte ». Pas la peine de faire des échauffements, la chaleur vient en marchant ! Et grimpe que je te grimpe, peu de plage de repos, nous ne sommes pas encore en haut ! Stéphanie, notre jeunette, a le rose aux pommettes, Francis, notre vétéran, est couvert jusqu’aux dents. Tandis que  Claude part  à la recherche de son appareil photo perdu !  Au loin, des groupes se dirigent dans la même direction que nous, dans cet univers immaculé nous ne sommes pas isolés.  Après deux heures d’effort, en contrebas nous imaginons le Lac dont la surface neigeuse n’a guère été marquée par des traces audacieuses. Pourquoi faire plus malin ? Comme tout le monde nous contournons notre chemin. En surplomb, des rochers s’offrent à nos fesses pour un pique-nique prolongé. C’est toujours une heureuse surprise de découvrir que nos garçons tirent de leurs sacs des litrons ! Arrivée bruyante d’espagnols, ils tournent, ils virent, plus de canapés pour se délasser, ne restent que des tabourets ! Peu rancunier, l’un deux se propose pour nous tirer le portrait.

Revenir par la vallée ? Même pas envisageable pour nos guides expérimentés ;  aucun danger, c’est par les crêtes que nous rejoignons le goulet. Quelle bonne idée ! Une vue circulaire, un paysage lunaire, des glissades acrobatiques pas toujours contrôlées, le bras de Françoise en ressort quelque peu balafré ! Plusieurs pieds sont échauffés, les ampoules commencent à éclairer. Arrivé au parking, le groupe n’a pas envie de rentrer, direction la Gare de Campfranc désaffectée à tout jamais. Un monument si démesuré que l’on a peine à comprendre la finalité. C’est dans un bar de la localité que nous buvons à notre santé !

Soirée tranquille à la Garbure, au dîner Alain doit chanter, en grand timide qu’il est ( !) il n’a pas osé … et pourtant on lui a promis de ne pas le regarder mais seulement d’écouter !

 

Dimanche 08 mars 2015

Ghislaine déclare forfait, ses ampoules ont eu raison de sa bonne volonté. Avant de partir vers les Aiguilles d’Ansaberre, c’est au bar du village que nous prenons un dernier café.

Le parking du départ est saturé, normal avec un temps aussi ensoleillé. Aujourd’hui, c’est la journée de la femme. « Nos » hommes très galants mais avec un peu d’excès ne cessent de nous la fêter. Emporté par son élan généreux, Alain en fait profiter deux randonneuses, lesquelles ne tardent pas à engueuler leurs maris contrits de n’y avoir pensé. Aujourd’hui, la montée est plus régulière, de toute part des coulées énormes constituées d’arbres arrachés, terre emportée, rochers détachés. Un cahot indescriptible stigmate des chutes des semaines écoulées. A tel point que de la cabane, but de notre virée, n’émerge qu’un toit éventré et une girouette à quelques mètres plantée. Des rochers balayés et nous voilà installés. A ce moment, les jours se suivent et se ressemblent. Pique nique ensoleillé, vin servi frais, discussion animée, la vie est belle ! Voilà qu’Alain, si timoré hier soir, retrouve la mémoire et nous sort de son répertoire une chansonnette qui ferait pâlir plus d’un chanteur d’opérette.

A peine la descente amorcée, Serge du fond de sa besace nous sort son flasque. Un petit coup de génépi et c’est reparti ! L’humeur des uns et des autres est joueuse, Clo-Clo et ses Claudettes se cherchent et se trouvent. La neige devient « un jouet extraordinaire ». Pour notre trio « il fait beau ! il fait bon ! y’a que le printemps qui chante ! »

Le soleil est encore très haut lorsque nous arrivons aux voitures. Bien sûr, il y a quelques courbatures, des visages plus ou moins écarlates, mais surtout des sourires de plaisir, signe d’une envie de revenir.   

 

 

Récit d’Annie, marcheuse d’Accro Rando

[Récit d’Annie] Macaye

MAKEA OINEZ

JOURNEE DE RANDO DE MACAYE (PAYS BASQUE)

DIMANCHE 12 OCTOBRE 2014

 

 

Samedi 11 octobre – Vite, vite … à peine les bâtons nordiques rangés, il faut partir pour la Makea Oinez ! Proposée par notre Président, nous sommes 14 à avoir signé pour cette rando au nom bizarre sauf pour les gens de Navarre.  

Après un grand détour par Bayonne, nous voilà à Macaye, au cœur du Pays Basque, ses maisons au blanc crépi, son église aux 3 mezzanines, son dortoir communal sans chichi … et, bien sûr, son restaurant qui nous attend pour un dîner « léger ».  Une fois la réunification du groupe effectuée, nous nous rendons au pied du « mur à gauche » pour nous faire pré-enregistrer . 

Arrivés la veille du départ pour être en forme, notre programme de préparation ne s’est pas tout à fait déroulé selon les normes.  Ogibarnia, ce restaurant familial offre une cuisine gastronomique aux desserts astronomiques ! Lourds et lents, nous regagnons notre gîte non sans avoir tenté d’enfoncer une porte ouverte que l’on croyait fermée.

Dimanche 12 octobre –  6 h 30, l’heure des braves, il faut se lever, le Baigura est bien là, il n’y a plus qu’à … ! Un petit déjeuner frugal au coin d’une table, nous nous garons dans le fossé, les parkings sont déjà pleins à craquer, un passage par l’enregistrement où la plupart opte pour 25 km et 1040m de dénivelés, autour du cou notre laissez-passer au cas où l’on se perdrait, avec les numéros 1100 et suivants nous ne sommes manifestement pas les premiers. Dernière formalité avant de démarrer : la photo. Les petits devant, les grands derrière, bien rangés, nous sourions mais point de petit oiseau … il n’y a pas de préposé à la photo ! D’après les initiés déjà venus d’autres années, le seul petit hic sur ce trajet, un mur assez marqué. Vu d’en bas, il est assez impressionnant, sur son flanc une procession sans fin d’un public éclectique : des étalons sans pantalon avec flottants des plus seyants, des séductrices à la tenue dévastatrice, des jeunes pubères à l’allure altière, des vieux croûtons au courage sans nom … soutenus par des bâtons ! A son sommet, ce n’est pas le mur qui est marqué mais les têtes de ceux et celles qui y sont arrivés. Les plus entraînés (ils/elles se reconnaîtront) font comme si ce n’était qu’une simple formalité, les normaux courbent tout de même l’échine du dos, tandis que les plus essoufflés (ils/elles se reconnaîtront aussi) s’arrêtent régulièrement sans capituler. En montant comme en descendant, le paysage est grand ! Est-ce l’ivresse des hauteurs ? les moutons ont des drôles de couleurs. Dans la vallée, une base de loisirs transformée en garden-party où nous pouvons récupérer des efforts de la matinée. Plus que quelques kilomètres et le tour sera joué. A quelques encablures de l’arrivée, plus de flèche, nous sommes quelques uns à aller au plus court et suivons comme des moutons. Le raccourci se finit dans un fossé que nous franchissons sur les fesses piquées par les orties. Toutes nos forces n’ont pas été laissées dans cette journée, place à la troisième mi-temps … sa bière … ses châtaignes grillées. Merci Président pour cette virée, un bon plan à renouveler.

 

Les participants : Alain et Josiane, Bernard et Françoise, Eric et Isabelle, Jean-Claude et Marie-Pierre, Serge et Huguette, Claude, Claudette, Francis,  Annie.

Récit d’Annie, marcheuse d’Accro-Rando

Projection du film REGARDS PYRENEENS

L’association Accro Rando a le plaisir de vous annoncer la projection
du film de René Dreuil

« REGARDS PYRENEENS »
N°1  Atlantique / Balaïtous

Salle des fêtes de St Antoine de Ficalba le Jeudi 21 février 2013
début de la séance 20h30

En quelques mots, vous êtes invités à suivre deux randonneurs, Michel et Sandrine, à travers les sites les plus emblématiques de la HRP*. Tout au long du chemin, vous effectuerez des rencontres : divers intervenants solliciteront votre réflexion, divers reportages enrichiront vos connaissances et votre passion pour les Pyrénées.

*HRP= Haute Randonnée Pyrénéenne ou Haute Route Pyrénéenne

Projection suivie d’une rencontre avec le réalisateur et les acteurs du film.

Participation aux frais 5€                                       Un vin chaud clôturera la soirée

On compte sur votre présence…    

  

Conditions et adhésion à la Marche Nordique

Cliquez ici pour accéder aux conditions pratiques et au bulletin d’adhésion à la Marche Nordique.

Affiche / Programme de la Fête du Pain 2012

Voici l’affiche de la Rando du Pain 2012.

Affiche rando du pain 2012

Cliquez ici pour voir l’article de presse de « La Dépêche du Midi » du vendredi 20 avril 2012 concernant la Fête du Pain.

Photos de la Rando du Pain 2010

Photos de la Rando du Pain édition 2010

Merci à tous les participants.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén